Dental Tribune Belgium (French)

Le système immunitaire humain contribue aux caries et aux dommages aux obturations dentaires

By Dental Tribune International
June 03, 2019

TORONTO, Canada: La question de savoir pourquoi le système immunitaire humain agit en partie contre le corps, par exemple dans le cas de maladies auto-immunitaire, n’a toujours pas été suffisamment étudiée. Ce sont généralement les tissus conjonctifs qui sont touchés. Cependant, une étude récente réalisée par des chercheurs de l’Université de Toronto a demontré pour la première fois que le système de défense de l’organisme pourrait contribuer de façon importante à la carie dentaire et à l’échec de l’obturation.

"Personne ne peut croire que notre système immunitaire jouerait un rôle dans la création de caries", a déclaré le Dr Yoav Finer, auteur principal, professeur associé à la Faculté de médecine dentaire de l'université. "Maintenant, nous en avons la preuve." L'étude a démontré que la carie de la dentine et des obturations est causée non seulement par des bactéries - comme le savent les scientifiques depuis des décennies - mais également par l'activité unique des cellules immunitaires orales connues sous le nom de neutrophiles, susceptibles d'accroître les effets des bactéries.

Reconnu comme un élément important dans la lutte contre l’inflammation dans toutes les parties du corps, le neutrophile est un type de cellule du système immunitaire inné de courte durée qui pénètre dans la cavité buccale par les gencives situées autour des racines des dents. Lorsque les bactéries envahissent la cavité buccale, le corps envoie des neutrophiles pour les attaquer. Cependant, comme les neutrophiles traquent et détruisent les bactéries envahissantes, ils peuvent également causer la destruction de l’environnement local.À eux seuls, les neutrophiles sont incapables d’endommager les dents. Finer a expliqué: «Ils n’ont pas d’acide, ils ne peuvent donc pas faire grand-chose contre les structures dentaires minéralisées.» Cependant, si les neutrophiles attaquent, les acides produits par les bactéries buccales déminéralisent la dent. C'est à ce moment que les enzymes des cellules immunitaires et de leurs cibles, les bactéries, dégradent rapidement les dents et peuvent causer des dommages collatéraux aux obturations en résine composite.Corroborant les conclusions d’études antérieures menées par le groupe, les travaux de recherche ont également expliqué pourquoi autant de patients détenteurs d’obturations en composite à la suite d’un traitement contre la carie font face à des taux élevés de récurrence de la maladie. La plupart des obturations en composite échouent au bout de cinq à sept ans et coûtent aux Canadiens environ 3 milliards de dollars canadiens par an."Notre étude est la première étude de base qui montre que les neutrophiles peuvent décomposer les résines composites et déminéraliser la dentine", a déclaré Russel Gitalis, étudiant en maîtrise à l'université et  auteur de l'article :“This suggests that neutrophils could contribute to tooth decay and recurrent caries.”

Bien que l'étude fournisse la première preuve directe qu'une réponse immunitaire peut contribuer à la carie dentaire, elle ouvre également de nouvelles possibilités de recherche. «Nous pouvons développer de nouvelles méthodes pour prévenir la destruction des dents par le biais de l'immunité», a déclaré le co-auteur, le professeur Michael Glogauer, de la faculté de médecine dentaire de l'université. Les résultats pourraient également un jour déboucher sur de nouvelles normes des matériaux de remplissage, a déclaré Finer, qui affirme que les matériaux doivent être soumis à des essais dans le laboratoire. "Nous devons tester les interactions avec le corps et les bactéries", a-t-il ajouté. L'étude, intitulée “Human neutrophils degrade methacrylate resin composites and tooth dentin”, a été publiée le 1 er avril 2019 dans le volume 88 d'Acta Biomaterialia.

Comments are closed here.

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International