Dental Tribune Belgium (French)

AOI : évaluation du projet Laos Madagascar

By Dental Tribune France
April 05, 2018

Depuis 2013, le projet d’appui au développement intégré de la santé bucco-dentaire au Laos et à Madagascar par une approche transversale occupe une place importante parmi les missions de l’Aide Internationale Odontologique (AOI). Une évaluation effectuée courant 2017 a permis d’en effectuer un bilan.

Le Laos et Madagascar ont des caractéristiques assez proches en matière de prévalence de pathologies orales. Au Laos, 73 % des enfants de 12 ans et 60% à Madagascar sont atteints de caries dentaires sur les dents définitives. Les deux populations ont un accès limité au fluor et ont, au quotidien, des problèmes d’accès et de sécurité liés aux soins. Dans ces deux pays la santé dentaire est largement négligée. Certains points sont également divergents : le Laos est un pays émergent fortement aidé par les pays voisins alors que Madagascar subit régulièrement, mais de façon inéluctable, les conséquences des soubresauts politiques de son pays.

Les objectifs de ce projet d’appui au développement sont multiples : améliorer la mise en place du programme intégré de promotion de la santé, notamment par le programme d’iodation et de fluoration du sel, l’accessibilité à des dentifrices de qualité et par l’amélioration de l’accès aux soins. Ce projet vise par ailleurs à renforcer les compétences des cadres de santé, à sensibiliser la profession dentaire aux problématiques de développement et à capitaliser les expériences.

À Madagascar, cette amélioration de l’accès aux soins passe par la sécurité des soins dans neuf hôpitaux et une formation des médecins travaillant en zone rurale au traitement des urgences dentaires. Au Laos, il s’agit d’un programme d’enseignement de prévention des affections liées aux soins à la faculté dentaire de Vientiane. Des rencontres entre homologues du Laos et du Madagascar ont été organisées afin de pouvoir échanger leurs expériences.

Pour le Docteur Barennes qui a mené cette étude : «  Cette évaluation montre le chemin parcouru depuis 2013. L’approche des politiques de santé publique pour la santé orale a bien évolué dans ces deux pays qui ont vu émerger des leaderships importants au ministère de la Santé à Madagascar et à la faculté dentaire au Laos. »

Des programmes de santé ont pu être développés. Élaborés dans un but de pérennité, ils sont susceptibles d’extension, particulièrement le modèle de prévention des infections liées aux soins et celui de la fluoration du sel iodé.

Récolte de sel dans le Ménabé

 

« Il sera intéressant que les acquis du programme du Laos puissent être dupliqués et développés en particulier à la faculté dentaire de Madagascar et que, à l’inverse, la stratégie des programmes de Madagascar, telle que la sécurité des soins en zone rurale, puisse servir de modèle ou d’expérience pour développer ce type d’activité au Laos. Il est aussi important d’encourager la capitalisation scientifique d’un certain nombre d’expériences emblématiques réalisées dans le cadre de ce projet afin, d’une part, de mieux le faire connaître et, d’autre part, favoriser l’accès de la communauté scientifique et associative à des expériences positives et innovantes *» a déclaré le Dr Hubert Barennes.

Pour plus d’informations : http://www.aoi-fr.org

 

*sources : Évaluation au Laos et à Madagascar : Le Chirurgien-Dentiste de France mars 2018)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2019 - All rights reserved - Dental Tribune International